Le marché français des agroéquipements poursuit une dynamique de croissance en 2018

Le secteur des agroéquipements continue sa progression amorcée en 2017 pour renouer avec son niveau de croissance de moyenne période, ce dernier reste en retrait par rapport aux niveaux exceptionnels atteints en 2012. Pour autant, ces signaux positifs permettent à la France de conserver une place de leader mondial dans des segments clés en se plaçant 5ème exportateur mondial des agroéquipements.
Ce secteur reste puissant, innovant et diversifié, grâce à la présence de petites et moyennes entreprises, de puissants groupes industriels implantés dans le monde et de filiales importatrices de groupes étrangers.

L’agroéquipement français renoue avec la croissance et son niveau de moyenne période  

Le marché français des agroéquipements neufs a progressé de +6,5% pour atteindre 5,376 milliards d’euros en 2018. Il consolide sa deuxième place européenne derrière l’Allemagne (6,5 Mds € en 2017), devant l’Italie (3,9 Mds € en 2017) et le Royaume-Uni (2,6 Mds €). Si l’on rajoute le marché de l’occasion et des services associés à ce marché du neuf, la France devient même la première puissance agro-équipementière européenne, avec un chiffre d’affaires de 17,5 milliards d’euros.

Le marché français de l’agroéquipement poursuivra sa progression et atteindra 5,618 milliards d’euros (+4,5%) en 2019, avec un premier semestre dynamique et un second semestre plus nuancé. Les bonnes performances agricoles en 2018, ainsi que la persistance de besoins d’investissements dans certains secteurs (grandes cultures, polyculture-élevage…) invitent à l’optimisme, malgré la montée des incertitudes liées au Brexit et à la situation économique de l’Union Européenne.

Un redressement est notamment attendu sur le marché des tracteurs (30% de la production française d’agroéquipements), après plusieurs années de baisse en volume. Des évolutions positives sont également espérées du côté du matériel de viticulture (7% de la production), ainsi que des matériels de laiterie et de manutention (notamment chargeurs télescopiques). Notons qu’à 5,6 milliards d’euros, le marché français de l’agroéquipement ne fera que retrouver son niveau de moyenne période (2012-2018) et restera encore en retrait par rapport aux niveaux exceptionnels atteints en 2012 et 2013.

La France, une puissance européenne de l’agroéquipement qui s’affirme face aux géants du secteur 

Dans le sillage du marché, la production française d’agroéquipements s’est redressée en 2018. La France s’affirme comme la troisième puissance industrielle européenne dans les agroéquipements derrière l’Allemagne et l’Italie, avec une production en hausse de +5,8% en 2018, à 4,9 milliards d’euros. La part de la France dans la production européenne se maintient sur le moyen terme, autour de 11%, témoignant de la présence d’un socle industriel solide et pérenne. La France s’illustre notamment sur plusieurs segments de marché. Elle est le leader européen dans le matériel de laiterie et occupe la deuxième position européenne sur de nombreux segments tels que la fabrication de tracteurs (21% de la production européenne), de matériel d’élevage (15%), de fenaison (17%) et de produits pour la viticulture (7%).

Près de 70% de la production sont exportés dans plus d’une centaine de pays dans le monde. Si l’Europe concentre 82% des exportations françaises, aucun pays ne représente plus de 20% du total. Le premier importateur de produits français est l’Allemagne (18% des exportations en valeur), suivi du Royaume-Uni (9%), de la Belgique (5,5%), de l’Espagne (5,1%), l’Italie complétant le top 5 avec 4,8% des exportations françaises. La France est le cinquième exportateur mondial d’agroéquipements derrière l’Allemagne (n°1), les États-Unis, la Chine et l’Italie. La part de la France dans les exportations mondiales se maintient, voire augmente, depuis quelques années signe là encore d’une grande solidité des positions françaises sur les marchés extérieurs.

Source : Rapport économique AXEMA