Royaume-Uni : un "no deal" pourrait être fatal à l'élevage de moutons en Irlande du Nord

Un Brexit sans accord pourrait pratiquement faire disparaître l'élevage de moutons en Irlande du Nord. 

L'application de tarifs douaniers élevés pourrait rendre le mouton d'Irlande du Nord trop cher pour le marché français. 

Ce scénario serait catastrophique pour le secteur, qui exporte une grande partie de sa production vers la France. 

D'après Sam Chesney, Président du Syndicat des éleveurs d'Ulster pour le boeuf et le mouton, si l'Irlande du Nord venait à perdre son accès aux consommateurs français, les conséquences seraient catastrophiques. 

La France représente actuellement la moitié des exportations de moutons du Royaume-Uni. 

Sam Chesney se dit très préoccupé par l'avenir de l'élevage de moutons en Irlande du Nord. 

La perte de ce débouché pousserait un grand nombre d'éleveurs à se détourner de la production de viande de mouton. 

Près de 80% des 25 000 exploitations agricoles en Irlande du Nord élèvent des boeufs ou des moutons. 

"On ne verrait pratiquement plus de moutons en Irlande du Nord", déclare-t-il. 

Accord commercial

Sam Chesney craint que le recul de l'élevage de moutons n'ait un impact sur l'environnement dans les hautes terres. 

"Le bétail façonne les collines et les gens d'Antrim. Sans lui, les collines se désintégreraient et la terre dépérirait".

En cas de "no deal", le prix du mouton britannique deviendrait 50% plus cher pour les consommateurs. 

Les produits à base de boeuf seraient taxés à environ 80%.

Le syndicat des agriculteurs d'Ulster et les exploitants des abattoirs d'Irlande du Nord ont joint leurs forces pour demander un accord qui permettrait d'éviter ce scénario de "no deal". 

Sources: BBC News