L’agroéquipement : Un secteur qui recrute !

Une filière innovante qui offre tout un éventail de divers métiers avec de belles opportunités de carrières ! En France, l’agroéquipement représente environ 100 000 emplois répartis autant dans les petites et moyennes entreprises que dans des grands groupes industriels français ou étrangers. 

Une révolution en marche 

Nous entrons dans une ère où la recherche d’une augmentation de la qualité et des volumes de la production agricole, est de faire face à l’évolution de la société, aux nouvelles exigences des consommateurs et d’une quête infinie du bien-être. C’est pourquoi la mécanisation et la digitalisation de la production agricole, permise par les agroéquipements représentent d’immenses opportunités pour ce secteur en plein progrès. Le marché de l’agroéquipement évolue dans un environnement propice à son succès grâce à une grande diversité d’utilisateurs et une nouvelle ère technologique.
En termes d’utilisateurs, nous retrouvons les agriculteurs de grandes cultures, éleveurs, viticulteurs, maraîchers, entreprises de services et coopératives d’utilisateurs de Machines Agricoles, ce qui explique la multiplicité des machines et des usages.
Sur le plan technologique, nous parlons aujourd’hui d’agriculture de précision. Le développement des technologies autour de la transmission et la gestion d’informations, de la communication, des capteurs et des automatisations, ont permis de mettre en marche une nouvelle révolution au service d’une agriculture plus performante.

Des nouveaux métiers qui se créent 

Pour faire fonctionner une aussi grande économie, une main d’œuvre qualifiée est requise.  L’emploi salarié y a progressé de +2,1% en 2018 (environ 22 000 salariés). Une hausse de +2,3% est attendue en 2019, ce qui représente 450 recrutements nets. Depuis 2010, l’emploi salarié a augmenté de +6,5% dans les agroéquipements, alors qu’il a diminué de 5,6% dans l’industrie manufacturière. Dans une dynamique positive, le secteur des agroéquipements souffre, comme beaucoup d’autres, de difficultés de recrutement qui brident leur croissance.

En 2018, 56% des adhérents Axema déclaraient avoir des difficultés à recruter, malgré des conditions sociales et salariales attractives. De nombreux métiers sont en tension dans la filière : techniciens itinérants SAV, inspecteurs commerciaux, responsables produits, commerciaux export… L’attractivité de la filière et la marque employeur sont devenus un enjeu majeur pour la profession. Il faut pour cela regrouper les forces des acteurs, et encourager les jeunes à s’intéresser aux métiers de l’agroéquipement. S’afficher comme un secteur ouvert est indispensable pour attirer les jeunes travailleurs. Des organismes se concentrent sur le renforcement de l’attractivité des métiers du secteur. Il faut ouvrir les portes des entreprises aux jeunes, les familiariser avec le secteur à travers des ateliers, des stages ou l’alternance. Cependant, l’accroissement de la technicité des machines doit être pris en compte par le système, et nécessite par conséquent des formations techniques.

Source : Rapport économique AXEMA