Croissance du secteur des produits biologiques du Canada

Contribution de plus de 8 millions de dollars pour aider à renforcer et à faire croître le secteur des produits biologiques du Canada

Communiqué de presse

Le 24 août 2018 – Mara (Colombie-Britannique) – Agriculture et Agroalimentaire Canada

Le secteur canadien des produits biologiques est parmi les secteurs agricoles qui connaissent la croissance la plus rapide au Canada, et ce, grâce au travail acharné des producteurs et transformateurs alimentaires biologiques canadiens. La recherche et l’innovation sont essentielles pour assurer la croissance continue de ce secteur afin de répondre à la demande des consommateurs. Les ventes au détail de produits alimentaires biologiques ont augmenté en moyenne d’au moins 10 % au cours de la dernière décennie, les ventes actuelles étant estimées à 5,4 milliards de dollars au Canada.

Aujourd’hui, le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Lawrence MacAulay, a annoncé que le gouvernement fédéral versera une contribution maximale de 8,3 millions de dollars à la Fédération biologique du Canada dans le cadre du volet des grappes agroscientifiques du Partenariat canadien pour l’agriculture.

Cet investissement dans la recherche, qui comprend une contribution supplémentaire de 4,4 millions de dollars de l’industrie, aidera le secteur des produits biologiques à améliorer sa productivité grâce à une meilleure gestion de la santé et de la fertilité des sols, à faire progresser la recherche sur la sélection des cultures, à améliorer la lutte antiparasitaire et à évaluer les répercussions environnementales des pratiques agricoles biologiques.

Le ministre MacAulay a également annoncé le versement d’une contribution supplémentaire de 292 555 $ à la Fédération biologique du Canada dans le cadre du Programme canadien de l’adaptation agricole. Ce financement aidera le secteur des produits biologiques à simplifier le processus d’examen des Normes canadiennes de certification en agriculture biologique ainsi qu’à améliorer sa compétitivité et son accès aux marchés internationaux. Ces fonds s’ajoutent aux 250 000 dollars, annoncés le 26 janvier dernier, à l’Office des normes générales du Canada qui procédera en 2020 à l’examen des Normes canadiennes de certification en agriculture biologique.

L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre de la tournée « Agriculture canadienne en croissance » du ministre MacAulay, tournée pendant laquelle il rencontre des agriculteurs, des transformateurs et des dirigeants du secteur. Le ministre participe aussi à des événements de nature agricole partout au pays afin de recueillir des idées sur les façons de tirer parti des nouvelles possibilités de croissance pour le secteur.

Citations

« La demande en produits biologiques canadiens de classe mondiale ne cesse de croître dans le monde, et notre gouvernement est fier d’aider nos producteurs et transformateurs alimentaires biologiques à répondre à cette demande. Cet important investissement dans la science de l’agriculture biologique annoncé aujourd’hui aidera nos agriculteurs biologiques à accroître et à améliorer leur production. Et nous sommes ravis d’appuyer les Normes canadiennes de certification en agriculture biologique, qui sont au cœur de l’industrie biologique. »

- Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Lawrence MacAulay

« La Fédération biologique du Canada est très heureuse qu’AAC s’engage à développer la science et la viabilité financière de l’agriculture biologique canadienne. Ce financement permettra aux chercheurs canadiens de continuer à améliorer les pratiques agricoles durables qui sont au cœur de la production biologique. Le Cadre de la viabilité du secteur biologique canadien soutiendra l’ensemble de la chaine de valeur des produits biologiques ainsi que les travaux de révision de la Norme biologique canadienne, essentiels au maintien de notre intégrité et de notre compétitivité à l’échelle internationale. Nous savons gré au gouvernement du Canada de se positionner en tant que partenaire de choix du secteur biologique canadien. »

- James Robbins, President, Organic Federation of Canada

Faits en bref

  • Le gouvernement du Canada a déterminé que le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire était un moteur essentiel de l’emploi, de la croissance et de la prospérité. Il s’est fixé l’objectif ambitieux de faire passer les exportations de produits agroalimentaires canadiens à 75 milliards de dollars par année d’ici 2025.
  • En 2016, 4 289 exploitations agricoles ont déclaré s’adonner à l’agriculture biologique au Canada, la superficie totale des terres agricoles de type biologique exploitées s’élevant à 2 433 602 acres. Au Canada, la superficie de ces terres a augmenté de 5 % par année entre 2006 et 2015.
  • Le Partenariat canadien pour l’agriculture est un investissement de trois milliards de dollars sur cinq ans des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux qui vise à renforcer le secteur agricole et agroalimentaire. Il mise sur Cultivons l’avenir 2, l’ancien accord quinquennal qui a pris fin le 31 mars 2018.
  • Le Partenariat comprend des programmes et des activités visant à accroître la compétitivité du secteur. Il y arrivera grâce à la recherche, à la science et à l’innovation. Par le truchement du Programme Agri-science, une initiative fédérale quinquennale dotée d’un budget maximal de 338 millions de dollars, le gouvernement appuie les découvertes et les sciences appliquées de pointe ainsi que l’innovation reposant sur les priorités de recherche de l’industrie.
  • Le Programme canadien de l’adaptation agricole s’échelonne sur cinq ans (2014 à 2019) et est doté d’un budget de 50,3 millions de dollars. Il a pour objectif d’aider le secteur canadien de l’agriculture, de l’agroalimentaire et des produits agro-industriels à tirer parti des possibilités, à résoudre les problèmes nouveaux et émergents ainsi qu’à trouver des solutions aux problèmes nouveaux ou persistants ou à en faire l’essai afin qu’il s’adapte et demeure concurrentiel.