Les 4 grands axes du SIMA 2017

Le numérique : les métiers de l’agriculture à l’heure du numérique.

Le numérique et l’explosion des volumes de données qui en découle, impactera les compétences métiers au sein des entreprises du secteur agricole. Les agriculteurs deviendront-ils des « producteurs de données », transformant inévitablement l’essence même de leur métier ?

 

La bioéconomie : à la recherche d’un nouveau modèle économique.

D’une part, la mondialisation des marchés et la volatilité des prix poussent de nombreux agriculteurs à rechercher de nouvelles approches et de nouvelles sources de revenus.

D’autre part, le concept de bioéconomie est vu comme un moyen de répondre aux enjeux de renouvelabilité des ressources. L’agriculteur va-t-il devenir son propre producteur d’énergies ?

 

La robotique : y aura-t-il encore un chauffeur dans le tracteur ?

Entrée dans les exploitations agricoles par le biais des robots d’élevage, la robotique se développe dans d’autres secteurs. Et cette évolution s’accélère. Les robots remplaceront-ils les actuels tracteurs et machines agricoles ?

  

La génomique : la sélection variétale et animale à l’heure du Big Data.

Le développement de l’agriculture est étroitement lié aux progrès de la génétique, aussi bien pour la création variétale que pour la sélection animale. Le développement de nouveaux outils de génomique et de phénotypage permet d’améliorer la connaissance fine du génome, d’obtenir un gain de temps important dans les schémas de sélection et une diversification des caractères sélectionnés.

Mais le Big Data réserve-t-il d’autres approches qui préfigureront les outils de demain ?