Richard Counsell, Somerset, Royaume-Uni

L’agriculture a besoin de plus d’outils de gestion des risques et de produit financiers conçus à partir du terrain

Richard Counsell

Son exploitation

  • Après 15 ans passés dans la gestion des risques de change et dans le développement de solutions informatiques, ce fils d’agriculteurs du Somerset a décidé de revenir vers l’agriculture
  • Sa volonté était de rechercher les solutions de gestion des risques en agriculture et de mesurer leur faisabilité et acceptabilité chez les agriculteurs

Ses innovations

  • Richard a cherché avec l’appui d’universitaires de renom, la solution du côté du secteur privé de l’assurance. La principale difficulté était la gestion du risque systémique, puisque le principe de l’assurance est de s’appuyer sur la répartition des risques
  • Selon le principe « grains en hausse, élevage en baisse » l’idée est de construire un produit d’assurance conçu comme une grande ferme suffisamment diversifiée pour éviter le risque systémique et réduire le risque de l’assureur. Ceci permettra d’offrir un produit de couverture à un prix attractif pour l’agriculteur
  • Pour cela il a étudié l’historique des prix de toutes les productions (lait, élevage et cultures) plutôt que seulement les prix des céréales
  • En collaboration avec l'Université de Liverpool, Richard a été en mesure de créer des algorithmes permettant de prévoir les tendances des prix des produits agricoles et de rechercher des opportunités de diversification, à l'instar d'un agriculteur mixte traditionnel
  • Il a ensuite mené à bien la conception d’un produit d'assurance indicielle  destiné aux agriculteurs

Ses résultats

  • Les agriculteurs peuvent souscrire une assurance récolte sans le recours aux subventions avec support du gouvernement sur le risque en capital. Cette offre repose uniquement sur des bases commerciales. Le coût net de cette protection pour les finances publiques serait donc proche de zéro
  • Cette assurance est adaptable dans chaque pays en fonction de l’analyse de l’historique des prix des différentes spéculations agricoles

Aller plus loin

Richard, qui a profité de sa bourse NUFFIELD en 2016 pour rencontrer les différents acteurs nécessaires à la mise au point de ce système, a créé en 2018 une entreprise pour mettre en marché ce produit. « Stable », c’est le nom de sa plate-forme, propose ses produits d'assurance non seulement au Royaume-Uni, mais également en Australie, en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis, en Argentine, en Allemagne, en Ukraine et au Maroc.

Voir son rapport sur www.nuffieldinternational.org : «  getting stable : making incertain farming futures thing of the past ».

Visiter son site internet

Ce portrait vous est présenté par l'association NUFFIELD France, membre du réseau NUFFIELD international. La bourse NUFFIELD soutient des professionnels de l'agriculture dans un parcours international de recherche et développement. C'est une ouverture sur le monde et l'accès à un réseau agricole mondial.
www.nuffieldfrance.fr